Etre acteur du Bio : plus qu’un label

Etre acteur du Bio : plus qu’un label

Parce que la labélisation bio est une vraie démarche engageante, qui a pour objectifs le respect de l’environnement, de la biodiversité et du bien-être animal. C’était donc une évidence pour Happy Crackers de devenir acteur du Bio ! 

 

Tout ce qu’il faut savoir sur les démarches Bio :

Organisme certificateur 

Pour commercialiser des produits issus de l’agriculture biologique, tout opérateur (producteur, préparateur, distributeur ou importateur) doit avoir été contrôlé par un organisme certificateur agréé par les pouvoirs publics et disposer des certificats correspondants.

Dès le choix de l’organisme certificateur effectué, tout opérateur doit également notifier son activité auprès de l’Agence BIO, ce qui lui permet de figurer sur l’annuaire officiel des opérateurs en agriculture biologique.

 

Suggestion by Happy Crackers : si vous avez un doute de l’utilisation du label Bio sur un produit ou que celui-ci semble plus faire office d’argument commercial, rendez-vous sur le site www.agencebio.org pour vous assurer que vous n’êtes pas victime de tromperie !

 

Des contrôles réguliers

Tous les six mois, les organismes certificateurs et autorités de contrôle sont donc chargés de vérifier le bon respect de ces dispositions lors des contrôles annuels. Les fournisseurs, matières premières, process de fabrication, mais également les méthodes et les outils de fabrication sont passés au crible pour assurer un maintien et respect des normes de l’Agriculture Biologique.

Les étiquettes avec le logo AB

Être acteur du Bio avec des produits labélisés Bio par un organisme certificateur, donne droit d’apposer sur l’étiquette produit le logo AB. Chaque logo doit contenir le numéro de l’organisme certificateur. Chez Happy Crackers, nous sommes certifiés FR-BIO-10 Bureau Veritas. 

 

Des produits naturels et authentiques

L’objectif pour les transformateurs de produits biologiques est d’avoir recours à des procédés de formulation et de transformation assurant le maintien des qualités nutritionnelles présentes dans les matières premières à tous les stades de fabrication. Ainsi, les méthodes biologiques, mécaniques et physiques sont privilégiées (ex : farine sur meule, huile de pression à froid…).

Le transformateur de produits bio n’utilise pas de colorants et arômes chimiques de synthèse, ni d’exhausteurs de goût.

Le nombre d’additifs autorisés est fortement restreint (47 contre 300 en conventionnel) et la plupart sont d’origine agricole ou naturelle. Ne sont autorisés en bio que ceux dont l’usage est indispensable à la préparation ou à la conservation de certains aliments transformés.

L’enrichissement en vitamines, minéraux, antioxydants… est interdit en bio, sauf si cela est exigé par la loi (ex : petits pots pour bébé).

Les traitements ionisants sont interdits.

 

Le respect du bien-être animal

L’élevage en agriculture biologique est encadré par le règlement européen afin de mettre en œuvre des pratiques respectueuses du bien-être animal comme l’accès à un parcours extérieur, la taille des bâtiments et la densité des animaux sont limitées, les animaux sont nourris avec une alimentation bio …

Cet article vous a plu ? Dites le nous :)